706 victimes de violences conjugales ont été accompagnées par le CIDFF d’Arras en 2018

Le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles oeuvre depuis près de quatre décennies pour le respect de chacun et la lutte contre les violences conjugales. L’association veut continuer à lutter contre ces fléaux et veut faire changer les mentalités et notamment l’image de la femme dans nos sociétés.

La juriste Pauline Benedetto gère des permanences d’écoute dans plusieurs villes du Bassin Minier. Crédit photo : Frédéric Peter / RBM

Lens, Bapaume, Saint-Pol-sur-Ternoise ou encore Avion, Pauline Benedetto croise les parcours et les témoignages dans le Bassin Minier. La juriste du CIDFF écoute et aide les femmes (et les hommes) victimes de violences conjugales et les aiguille vers les meilleurs solutions. En 2019, 149 personnes sont décédées sous les coups de leurs compagnons ou anciens conjoints et le chiffre est particulièrement lourd à regarder dans l’Hexagone.

Au sein du Centre d’Information arrageois, l’année 2018 a été mouvementée avec près de 3 000 appels reçus par le secrétariat, 544 victimes prises en charge et 162 suivies par le service psychologique. Parallèlement à ces urgences, le CIDFF réalise des sensibilisations et alerte sur la mauvaise spirale qui peut se présenter à n’importe qui, notamment celle de la violence. « Il y a une réalité qui est là. On fait tout pour que la parole se libère et on fait du cas par cas » affirme Pauline Benedetto.

L’accueil de jour, hébergeant des femmes confrontées aux violences conjugales, est assuré en partenariat avec des structures du Bassin Minier mais la juriste estime qu’un grand pas sera franchi le jour où l’image de la femme changera. « Il est urgent de travailler sur l’image et la représentation de la femme, de déconstruire les stéréotypes de genre. Ces stéréotypes sont observés dès le plus jeune âge ».

Pour avoir plus de renseignement ou si vous êtes confrontés à des phénomènes de violences, n’hésitez pas à contacter le CIDFF sur son site internet ou par téléphone au 03.21.23.27.53. Vous pouvez appeler également le 3919, numéro national d’urgence contre les violences conjugales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *