Haisnes R’Gym veut sauver le poste de sa salariée

Le club de gymnastique artistique fondé en 1978 veut continuer son histoire avec Lydia Lenfant, sa salariée. Du fait de la crise sanitaire, l’association n’a pas pu organiser ses événements, entraînant un manque à gagner et mettant en danger le poste de la jeune femme. Un appel à la solidarité a été lancé.

Cathy Pernel (à gauche) veut continuer à travailler avec Lydia Lenfant (à droite), véritable cheville ouvrière d’Haisnes R’Gym. Crédit photo : Tous droits réservés

200 licenciés, plus de quarante ans d’expérience et des participations à des championnats nationaux. Voilà le poids d’Haisnes R’Gym, association présidée par Cathy Pernel et tournée vers la gymnastique artistique. « On a frôlé les championnats de France l’année dernière » précise-t-elle ; une situation tranchant avec celle d’aujourd’hui ayant obligé le club à se mettre en sommeil depuis le 14 mars.

Le gala annuel, prévu le 21 juin, a été annulé et les activités n’ont pas pu reprendre. On se dirige vers une date de reprise pour septembre 2020 et une situation financière devenant préoccupante. « Nous n’avons pas eu de rentrées d’argent et nous avons une salariée à temps partiel depuis 2016. Les charges sont énormes » affirme Cathy Pernel ne voulant pas se séparer de Lydia Lenfant, responsable technique de l’association et bénévole depuis plus de dix ans. « Le poste est menacé » conclue la présidente.

Haisnes R’Gym a ouvert une page de soutien sur la plateforme « Soutiens Ton Club », permettant aux généreux donateurs et aux mécènes de se mobiliser et d’aider l’association. Les dons bénéficieront d’une déduction fiscale. Tel un compétiteur sur une poutre, l’équipe marche sur un fil mais compte sur la solidarité d’un secteur pour traverser cet obstacle sans tomber sur les tapis.

Suivez l’actualité du Bassin Minier sur la page Facebook de RBM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *