« Je suis soulagé d’avoir mon fils en vie », le père d’un jeune liévinois renversé appelle à plus de respect et de prudence sur les routes

Le lundi 8 avril, un liévinois de 25 ans a été renversé par une voiture à Lens. Victime d’une double-fracture ouverte tibia-péroné, il a été opéré au Centre Hospitalier de Lens. Le conducteur a pris la fuite et est recherché. Le père du jeune homme salue le travail de la police et veut que toute la lumière soit faîte sur cette sordide histoire. 

Photo d’illustration. Crédit photo : Frédéric Peter / RBM

« Il a freiné. C’est ce qui l’a sauvé ». La voix légèrement tremblante, il sait que son fils n’est pas passé loin d’une mauvaise porte. « Je suis soulagé d’avoir mon fils en vie » confie-t-il avant de refaire le scénario de l’accident. Lundi soir, alors qu’il se rend à son travail à vélo, un jeune homme de 25 ans est percuté par une Fiat 500X rouge près du Stade Bollaert-Delelis, à l’angle des rues Bernanos et Bert. Le conducteur aurait grillé un feu rouge selon son fils avant de le percuter et de prendre la fuite, laissant le liévinois avec une double-fracture ouverte tibia-péroné. 

Transporté et opéré au Centre Hospitalier de Lens, il est hospitalisé et reçoit une ITT totale de 2 mois sans savoir s’il y aura encore des séquelles au niveau de sa jambe. Le choc est encore rude pour cet ancien basketteur doté d’une belle masse musculaire. « Il revit l’accident et fait des cauchemars. Ça va laisser des traces« . 

Une enquête a été ouverte par le commissariat de police de Lens et le père de la victime salue le travail des enquêteurs et notamment du brigadier-chef qu’il trouve très impliqué dans l’affaire. Un appel à témoins a été lancé.  

Le père veut également que les conducteurs prennent conscience des dangers de la route. « Il y a trop d’accidents à cause de l’ignorance, de la bêtise des gens avec la drogue et l’alcool quelques fois. Ils doivent respecter le code de la route. On diminuera de moitié les victimes et les accidents si tout le monde adopte les bons gestes. Il faut prendre conscience qu’un véhicule, c’est une arme. On peut devenir des victimes ou des agresseurs si on ne fait pas attention ». 

Si vous avez des informations sur cet accident, contactez la brigade accident du commissariat de police de Lens au 03 21 13 51 18 ou au 03 21 13 50 83.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *