La MRES, maison-mère des bonnes initiatives dans les Hauts-de-France et le Bassin Minier

Fondée en 1977, la Maison Régionale de l’Environnement et des Solidarités rayonne sur toute la région depuis son camp de base, rue Gosselet à Lille. La MRES est porteuse de projets dans le Bassin Minier sur Loos-en-Gohelle, le lensois et le douaisis notamment dans le cadre de programmes de réduction des déchets.

Pour Anne-Laure Blaise, de plus en plus de personnes se sentent concernées par la préservation de l’environnement dans les Hauts-de-France. Crédit photo : Frédéric Peter / RBM

116 associations gravitent autour de la Maison Régionale de l’Environnement et des Solidarités (MRES) de Lille. Des associatives actives et volontaires sur les thèmes de l’environnement, des droits de l’homme et de la préservation de la planète selon Anne-Laure Blaise, chargée de mission au sein de la structure. Ce réseau citoyen, d’abord concentré sur la Métropole lilloise, s’est élargi aux Hauts-de-France et travaille au sein des collectivités pour la mise en place de différents plans comme Zéro Déchets à Loos-en-Gohelle ou l’études de solutions dans le cadre de groupes de travail au sein de la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin (CALL).

De plus, la MRES se propose d’être une aide aux associations dans le cadre de dossiers à remplir et/ou de les faire interagir entre elles. Pour Anne-Laure Blaise, la France est confrontée à des soucis de sécheresse, de qualité de l’air ou encore de qualité de l’eau et c’est là que la MRES joue son rôle d’informateur mais également de prévention. Elle organise des événements mettant au cœur de leurs programmes, la citoyenneté, le climat et l’éco-responsabilité comme la Fête de l’Environnement et des Solidarités qui prendra place du 17 au 19 mai 2019 à la Gare Saint-Sauveur de Lille. 

Les habitants du Bassin Minier et de la région se sentent de plus en plus concernées par l’environnement, comme on a pu le voir lors des dernières marches pour le climat à Lille, Arras ou encore Valenciennes, rassemblant plusieurs milliers de manifestants. Ces derniers ont été marqués par une année 2018 ayant vu la démission de Nicolas Hulot de son poste de ministre, une certaine pression des lobbies et d’un réel problème sur la résolution des problèmes environnementaux selon la jeune femme. En tout cas, la MRES espère que l’année 2019 sera le terreau fertile d’actions en faveur de la planète et du sol régional. 

Pour plus de renseignement sur la MRES, n’hésitez pas à consulter le site internet de l’association et sa page Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *