La sandwicherie Ô point ch’Ô ouvre et fait sa petite révolution à Libercourt

Ancien cariste, Foued Bouazza s’est lancé dans un projet qui lui tenait à coeur : ouvrir une sandwicherie sur Libercourt, sa ville natale. Épaulé par son épouse, le gérant a ouvert Ô point ch’Ô ce mardi et a déjà fait saliver plusieurs papilles dans la commune de moins de 9 000 habitants.

La sandwicherie s’est installée sur le boulevard Schumann de Libercourt. Crédit photo : ô point ch’ô / Facebook

« Je suis sur ce concept depuis 3-4 ans » avoue Foued Bouazza. Le co-gérant de la nouvelle sandwicherie de Libercourt, avec son épouse Coralie, est particulièrement fier après plusieurs années de durs labeurs dans des entrepôts du Bassin Minier. « J’ai travaillé dans l’usine, la logistique, l’agroalimentaire. Je sortais de dix-huit mois comme intérimaire et on ne me proposait ni CDI ni récompense. J’avais un gros sentiment de déception à chaque fois ».

Cependant, pour l’entrepreneur, ce fut un mal pour un bien. Il reçoit un déclic et se met en tête de s’installer à son propre compte dans la ville qui l’a vu grandir, Libercourt. « La chose la plus difficile, c’était de trouver le local au bon endroit » affirme Foued recevant le feu vert pour reprendre une cellule en septembre 2019 à la place d’un ancien fleuriste. Sept mois de travaux plus tard, l’équipe se heurte au confinement et retarde son ouverture jusqu’au 2 juin.

Située près des écoles de la ville et coincée entre l’auto-école Régis et un salon de coiffure, Ô point ch’Ô vous propose différentes baguettes, sandwichs froids ou chauds, des viennoiseries, pâtisseries et autres délices. L’établissement a même reçu la visite du maire Daniel Maciejasz, invité par Foued Bouazza.

En trois jours d’ouverture, le nouveau lieu de vie du boulevard Schumann a reçu de nombreux curieux mais également ses premières difficultés. « J’ai un apprenti qui m’a déjà abandonné. On a pris ma belle-sœur à l’essai et elle fait un travail très satisfaisant ». L’ancien cariste regarde droit devant lui et a déjà réfléchit à de nouvelles variétés de sandwichs mais avant de grossir son éventail de produits, il veut trouver son rythme de croisière et gérer la base avant d’attaquer d’autres étages du succès.

Ô point ch’Ô, 3 boulevard Schumann à Libercourt. Suivez l’actualité du Bassin Minier sur la page Facebook de RBM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *