Le Tam-Tam de Lens attend le feu vert et prépare son kit-apéro pour les déconfinés

Véritable lieu de vie et de couleurs de la rue de la paix à Lens, le Tam-Tam, bar à cocktails mêlant fruits frais et douceurs salées-sucrées, n’a pas échappé à la fermeture obligatoire. Quelques heures avant les annonces du premier ministre Edouard Philippe, le gérant Mickaël Caléro croise les doigts pour recevoir de bonnes nouvelles.

Le Tam-Tam venait de lancer sa nouvelle carte au moment de l’annonce du confinement. Crédit photo : Tam-Tam / Facebook

« On ne sait pas ce qu’il sera annoncé. On est dans les on-dit ». Mickaël Caléro a déjà prévu les plexiglas et les gels hydroalcooliques dans son établissement mais il n’a pas encore eu vent des mesures à respecter en cas de réouverture. Le gérant du Tam-Tam de Lens et de Lille a vécu des semaines compliquées, obligé de mettre ses deux salariés à temps plein en chômage partiel du côté de la rue de la Paix.

Certes, le prêt garanti par l’Etat et la subvention accordée par la CALL ont été accueillis à bras ouvert par l’héninois, se posant tout de même des questions pour la suite. « Les gens vont-ils revenir ? N’auront-ils pas peur ? » se demande Mickaël, aidé sur son établissement lensois mais nullement pour celui de Lille. « C’est plus compliqué au niveau des charges et nous n’avons pas de terrasse au cas où on nous limite à l’intérieur. Nous n’avons eu aucune solution de la part de la ville ou du Nord à part la banque » se désole le gérant, s’attendant à devoir réduire ses effectifs. Il regrette que des initiatives comme celles de la CALL ou d’Hénin-Beaumont, aidant les commerçants en difficulté avec une subvention exceptionnelle, n’ont pas fait plus de bébés.

Malgré le repos des lieux, les méninges des équipes ont chauffé, travaillant sur plusieurs recettes de cocktails. La vente à emporter est envisagée pendant le confinement mais cela se révèle compliquée à mettre en place. « On travaille sur un kit-apéritif avec un cocktail au litre pour qu’il soit partagé chez vous ». Une idée à retrouver bientôt sur le zinc du Tam-Tam avec des nachos et de la guacamole.

Mickaël Caléro est persuadé que cette crise est le détonateur d’une réflexion à avoir notamment sur la livraison à domicile ou les commandes à emporter. Il réfléchit également à agrandir les terrasses sur toute la rue de la paix avec Sébastien Lannoy, gérant du Cubana Bar situé à 200 mètres de son établissement à Lens, pour une opération exceptionnelle et ainsi mettre des sourires sur les visages des clients.

Des clients qu’on a hâte de recevoir au Tam-Tam de Lens. D’ailleurs, ils peuvent jouer sur Facebook pour trouver un nom original à donner au prochain nouveau cocktail. Si « Le déconfiné » semble un peu facile, la résurrection d’un lieu plongé dans la nuit a des allures de « Phénix ».

Suivez l’actualité du Tam-Tam sur sa page Facebook officielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *