Les Anges Gardins cultivent leurs projets et emménageront bientôt dans leurs nouveaux locaux à Loos-en-Gohelle

Association connue pour son attachement à la culture bio et la biodiversité, les Anges Gardins vont bientôt s’installer dans leurs nouveaux locaux, situés au Saint-Hubert de Loos-en-Gohelle. Audrey Chaillan n’est pas en manque d’idées pour la structure qui se développe depuis de nombreuses années. 

Véritable porteuse de projets, Audrey Chaillan cherche à développer ses repair cafés, des endroits où tout le monde pourra réparer ou se faire réparer ses objets du quotidien. Crédit photo : Frédéric Peter / RBM

Endroit de développement de l’éco-responsabilité ou encore de la reconversion professionnelle, le site des Anges Gardins touche à plusieurs univers tout en gardant la biodiversité au centre de ses préoccupations. L’animatrice Audrey Chaillan ne voit pas le temps passer entre la microferme Cocagne de Gohelle développant la culture du bio sur Loos-en-Gohelle et ses nombreux dossiers pour l’année 2019. De plus en plus de personnes se mettent au bio et la responsable veut montrer que cultiver ses propres produits est à la portée de tous et pour un budget très réduit. Des produits que l’on peut retrouver chez l’association ou au marché de la cité 11 à Lens. 

La force de l’association est de développer une multitude d’idées nouvelles. La dernière en date, l’installation de repair cafés dans plusieurs villes du Bassin Minier. Ce lieu permet à la population de faire réparer ses appareils électroménagers notamment, de donner une seconde vie à ses outils du quotidien et ainsi éviter de passer par la case déchetterie. Depuis son ouverture, les Anges Gardins ne rechignent pas à enchaîner les partenariats avec les villes et surtout les communautés d’agglomération. Récemment, l’association loosoise a participé à la semaine européenne de la réduction des déchets de la CALL. 

Le 8 février prochain, le Saint-Hubert accueillera la nouvelle maison de l’association d’Audrey Chaillan. Ses anciens bâtiments devenus trop étroits, elle est actuellement en train d’emménager et d’installer un espace de co-working, où les personnes pourront se retrouver pour échanger leurs idées et travailler ; un marché bio sera également en place et il sera possible de se restaurer avec une assiette changeant chaque jour sans oublier la Ménadel, la Maison d’Échange pour de Nouvelles Activités et le Développement de l’Économie Locale, qui continue de vivre et de pousser. 

Pour plus de renseignements sur les Anges Gardins et le projet Ménadel, vous pouvez consulter le site internet de la Microferme Cocagne de Gohelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *