Quelles seraient les conséquences en cas de destitution de Donald Trump ?

Depuis le 24 septembre 2019, une deuxième procédure de destitution a été lancée contre le président américain Donald Trump. Ce n’est pas la première fois aux États-Unis qu’une telle procédure est lancée. Mais quelles seraient les conséquences d’une destitution de Donald Trump ?

En pleine tourmente, le président américain est au cœur d’un scandale américano-ukrainien. Crédit photo : MIH83 / Pixabay

La procédure d’impeachment est inscrite dans l’article 2 de la Constitution. Elle permet de juger et de pousser à la démission un président coupable de trahison, de corruption ou de crime majeur. Pour lancer une procédure de destitution, il faut que les deux Chambres du Congrès: la Chambre des représentants et le Sénat, votent la destitution.

Le président américain Donald Trump est soupçonné d’avoir demandé au président ukrainien d’enquêter sur Hunter Biden, fils de l’ancien vice-président américain Joe Biden, candidat démocrate à la présidence de l’élection présidentielle de 2020. Le lancement de cette procédure était attendu car, depuis plusieurs mois, le Parti démocrate avait demandé la destitution de Trump, dénonçant les différentes affaires russes auxquelles Donald Trump aurait participé.

Nancy Pelosi, présidente de la chambre des représentants, avec 150 démocrates sur 235, a fini par annoncer l’ouverture d’une enquête. « Le président est responsable. Personne n’est au-dessus de la loi » a-t-elle avancé. Mais les députés américains restent réticents. En effet, si la procédure de destitution atteint son objectif, elle ne sera pas la première successeuse de Donald Trump dans ses fonctions. Mais dans l’ordre, le vice-président Mike Pence prendrait la relève, beaucoup plus conservateur que le président républicain. Ce qui fait peur !

Et le 31 octobre, la chambre des représentants a approuvé le processus d’Impeachment. Cependant, l’historien Allan Lichtman souligne un point très important. Bien que le processus de destitution soit légal, il est important de faire la distinction entre ce qui est constitutionnel et ce qui est politique. En effet, c’est déjà de la deuxième tentative de mise en accusation contre Donald Trump, assure-t-il. Aujourd’hui, il s’agit plus d’opposants politiques qui veulent la tête de leur adversaire depuis son arrivée au pouvoir qu’une véritable procédure de destitution.

Cet historien est très célèbre aux États-Unis car il a prédit les élections des neuf derniers présidents, de Ronald Reagan en 1984 à Donald Trump en 2016. Concernant le parti démocrate cette fois-ci, on comptabilise pour le moment, 19 personnes qui se sont déclarées candidates à la succession de Donald Trump, allant de personnalités célèbres telles que Bernie Sanders ou Joe Biden à des candidates civiles telles que l’auteur Marianne Willamson.

Retrouvez Benjamin Grischko dans L’oeil de Ben, tous les mardis, de 9h à 10h sur RBM et rbm996.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *