De ramasseur de balles à observateur, le lensois Ludovic Caron vit toujours pour le ballon rond près de Toulon

Ancienne figure de l’AS Lens, Ludovic Caron a tâté le ballon blanc et noir dans le Bassin Minier avant de devenir éducateur puis observateur. Auto-entrepreneur, le natif de Bully-les-Mines a déménagé près de Toulon où il a fondé son entreprise de communication et d’observation à destination des clubs de niveau national.

Ludovic Caron est à la tête de l’agence multi-sport LCaronSports. Crédit photo : Ludovic Caron / Tous droits réservés

Les premiers applaudissements que Ludovic Caron a reçu, c’était au Stade Bollaert de Lens. « Lors d’un Lens-PSG, j’étais dos aux supporters parisiens et ils m’ont enseveli sous du papier toilette. Puis, lors d’un match de l’équipe de France Olympique, je vais vers la tribune Delacourt, je veux simuler un pénalty mais je me fais un croc-en-jambe et je tombe. Dès que je touchais le ballon, j’avais le droit à une ovation ». Des souvenirs, Ludovic en a plusieurs.

Grand supporter du Racing Club de Lens et natif de Bully-les-Mines, il déménage sur Lens alors qu’il est bébé. Il connaît les équipes de débutants-poussins du Racing Club de Lens, croisant Patrice Bergues notamment, avant de connaître des soucis médicaux et deux hernies dont une non soignée à temps. « Dans les années 90, le niveau était très élevé en défense. J’étais défenseur central, milieu défensif avec un jeu de passeur ».

Non retenu à Lens, un collègue lui propose un essai au LOSC, le club de Lille. « Porter le maillot de Lille, jamais de la vie ! » répond-t-il à cet ami. Ludovic Caron préfère porter le maillot de l’AS Lens avant d’entrer dans la Marine, embarquant notamment sur le Jeanne d’Arc et le porte-avions Charles-de-Gaulle.

Cependant, le passionné comprend qu’il doit revenir vers le sport. Installé près de Toulon, il devient éducateur U15/U17 pendant quatre ans du Racing FC Toulon dont le directeur technique est Frédéric Meyrieu, ancien de Lens et de Metz. Il en profite pour passer ses premiers diplômes d’entraîneur et monte sa société multi-sport LCaronSports et son agence de communication MyComSports. Ludovic aide des sports de haut niveau dans leur communication dont notamment le gardien de but de Valenciennes Jérôme Prior et un champion du monde de footgolf.

Indépendant, il prend place également en tribune avec la casquette d’observateur pour des clubs principalement amateurs de niveau National et National 2 (troisième et quatrième division), refusant celle d’intermédiaire. « Je ne suis pas agent et je ne négocie rien. Un club me sollicite pour observer un joueur et je lui facture une prestation ». Pour un joueur, le bullygeois peut faire jusqu’à six déplacements et sur une saison, il assiste à près de 130 matchs toutes compétitions et catégories confondues .

« Un bon scout, c’est quelqu’un qui amène le joueur qui correspond au profil que demande le club ». Ludovic Caron ne manque pas de sollicitations mais entre deux matchs, il travaille sur un projet de stage mixte filles-garçons de football pour les enfants de 10 à 13 ans. L’homme d’expérience est également sur la création d’un événement caritatif avec l’association Les Ch’tis Collecteurs, une association aidant la recherche sur le cancer en organisant des ventes de maillots portés par des sportifs. « On voudrait proposer un événement spécial RCL début 2021 dans un des salons de Bollaert avec des ventes aux enchères ».

Ludovic Caron voudrait des faire des jeunes avec cette idée, ayant déjà eu un écho de Lille, désirant organiser un événement du même type. L’ancien ramasseur de balle voudrait bien voir cette initiative rouler jusqu’à l’agglomération toulonnaise. En tout cas, quoi qu’il arrive, il reste et restera le premier supporter du sport sur le bord du terrain mais toujours avec un maillot lensois dans ses pensées.

Suivez le travail de Ludovic Caron sur les pages Facebook de MyComSports et le site internet de LCaronSports.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *