Joseph Ougourlian a décidé de soutenir et développer le RC Lens!

 

 

J-3 avant la reprise de la compétition pour le RC Lens. Lens joue à Orléans ce vendredi pour l’ouverture. Luc Dayan s’est exprimé sur RBM ce matin. Il est confiant sur l’avenir du club lensois avec l’arrivée de Joseph Ougourlian à la tête du club lensois.

Luc Dayan, que devenez vous?

J’ai beaucoup d’occupation, je m’occupe de mon film sur Jessie Owens qui est largement diffusé dans le milieu scolaire. Côté foot, je m’occupe un peu de Valenciennes, de Bastia. Le club corse a explosé. Nous sommes en train de monter une société coopérative d’intérêt collectif, je mène des missions dans différents endroits. Je fais un peu de tout… et encore et toujours du rugby à 13…

Quel regard portez vous sur le RC Lens?

J’ai l’impression que l’on arrive à la fin d’un processus au niveau actionnarial. Joseph Ougourlian était au début participatif et qui est devenu actionnaire principal.

Je pense que c’est une bonne chose. Je connais cet homme. Je l’ai vu discrètement à son arrivée. Il fait son chemin. Personnellement, je suis un peu triste qu’Eric Sikora ne continue pas au poste d’entraineur. Je pense que son départ du poste d’entraineur est la conséquence stratégique de l’arrivée d’un nouveau directeur sportif. Eric Roy a voulu mettre sa main sur la réorganisation. Il a voulu mettre sa main sur le recrutement, sur l’encadrement, sur la politique sportive du club. Je crois que c’est normal qu’un nouveau cadre fasse ses choix, sinon, il ne fallait pas le faire venir. Si l’on conjugue le départ de Gervais Martel, d’Eric Sikora, d’autres anciens lensois, c’est la fin d’une époque dans la tête de Joseph Ougourlian. J’espère que tout cela va bien fonctionner, parce que le club le mérite.

Vous connaissez personnellement Joseph Ougourlian, racontez nous le personnage qui demeure secret…Il ne s’expose pas!

Une chose a changé depuis quelques semaines, il est devenu le président, il est l’actionnaire quasiment unique, c’est un financier. Il était minoritaire au sein de l’actionnariat, il est devenu majoritaire, il s’est pris au jeu…il a décidé de soutenir et développer ce club… Il y a désormais un attachement entre lui et le club. Dés que l’on s’approche du RC Lens, on est vite aspiré par une forme de fascination. Le foot, les spectateurs, l’environnement captivent. Joseph est devenu plus qu’un financier, plus qu’un manager. Il est attaché au club. Il l’a soutenu financièrement, fortement et de manière discrète. Il n’était pas à priori fait pour remplir ce rôle. Il l’a fait. Il est dedans.

Quelle ambition peut avoir le club lensois désormais?

Le RC Lens peut avoir une vrai ambition. Il a été restructuré avec l’arrivée d’un directeur de qualité, un directeur sportif, il y a une organisation, une stratégie, des budgets bien faits, les garanties données…Il ne manque qu’une chose, se sortir de cette ligue 2, avoir la bonne année sportive, à partir de là, le club retrouvera alors sa place dans le haut niveau du championnat français.

Eric Sikora a été appelé deux fois au poste d’entraineur comme sauveur. Deux fois il n’a pas été confirmé comme l’entraineur du RC Lens…

Je trouve cette situation injuste. La première fois, je n’ai pas eu l’occasion de le confirmer au poste d’entraineur puisque le Crédit Agricole a vendu le Racing à Hafiz Mammadov. J’aurai aimé qu’Eric Sikora et son équipe puisse avoir une influence sur l’équipe, puisse choisir leurs joueurs et faire jouer l’équipe avec des joueurs qu’ils auraient choisi… J’ai espéré que cela se passe cette année enfin. Je comprends ce choix. Mais je dois bien dire que je pense que c’est frustrant. J’aurai aimé voir Eric Sikora prendre en main l’équipe lensoise, la composer et la manager à sa façon. Au moins une saison, pour voir si ce n’était pas la bonne solution pour remonter en ligue 1.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *