Après 73 ans de bons et loyaux services, les frères Bissiau débranchent le poste à Drocourt

C’est une véritable institution qui s’apprête à couper le jus sur la route d’Arras à Drocourt. Le magasin Bissiau, spécialiste de la vente hi-fi, vidéo et électroménager, sera définitivement fermé jeudi soir. La fin d’une belle histoire lancée par Raymond Bissiau en 1946 et continuée par ses fils Patrick et Didier.

Didier et Patrick Bissiau vident leur célèbre boutique avant de rendre les clés. Crédit photo : Frédéric Peter / RBM

« On était considéré comme des sauveurs. On était les médecins de la télé ». Patrick Bissiau sourit tristement en se remémorant ses tournées de dépannage dans le Bassin Minier. Rouvroy, Méricourt, Drocourt, Neuvireul, Oppy, Acheville, Bailleul-Sir-Berthoult, le camion des frères Bissiau a avalé les kilomètres pour des livraisons ou des réparations sur les dernières décennies. Dans les moments plus calmes, il était stationné au croisement de la Route d’Arras et de la rue Doisy là où se trouve la boutique hébergeant téléviseurs, chaînes hi-fi ou encore pièces détachées.

En 1946, Raymond Bissiau démarre son activité, construisant des postes à galène alors qu’il est électricien de jour aux Houillères. « Il a commencé avec un tournevis et une clé à molette » raconte Patrick, l’un de ses fils. Le premier magasin est inauguré en 1952 sur la route d’Arras et le gérant vend les premiers téléviseurs en noir et blanc ainsi que des transistors neufs. « Il a fabriqué les premières antennes TV. Il soudait les composants lui-même et réalisait les pièces détachées ». Les années 70 sont fastes pour Bissiau qui acquiert un deuxième magasin ; si le premier regroupe l’électroménager et le chauffage au charbon avec les convecteurs, le second est consacré à la télévision et à la radio.

Jusqu’à trois ouvriers, dont deux dépanneurs, travailleront pour l’enseigne qui sera franchisée Gitem pendant quarante ans avant d’être Pro & Cie sur les sept dernières années. Les fils de Raymond, Patrick et Didier, reprennent le flambeau et attirent une clientèle fidèle avec des familles entières se déplaçant dans les allées du magasin. « Il n’y avait pas de chômage et pas de concurrence dans les alentours. On voulait être simple, proche des gens. Quand on allait chez les clients, on nous donnait des légumes, des confitures ou une poule » se souvient Patrick, s’occupant de la gestion des affaires tandis que Didier assurait les livraisons et les dépannages.

Près de trois générations ont passé le seuil de la porte mais les temps sont devenus difficiles dans les années 2000. La crise financière de 2008 tire l’affaire des deux frères vers le bas mais ils parviennent à refaire surface sans vraiment retrouver la période dorée. « Il y a eu un boum quand les grandes surfaces sont arrivées pointe Didier Bissiau. Elles ont cassé les prix. On a souffert. Internet a été un virage à 360 degrés ». Ces changements de consommation obligent l’entreprise à évoluer, développant la vente sur le web.

Mais depuis cinq ans, cela devenait très difficile. Le chiffre d’affaire baissait, les charges ne bougeaient pas et les marges se réduisaient. La décision n’a pas été simple mais Patrick et Didier ne voulaient pas continuer et risquer le dépôt de bilan. « On voulait arrêter proprement et ne pas faire de dettes aux fournisseurs » assurent-ils. Si Patrick est à la retraite depuis sept ans et qu’il travaille à mi-temps pour l’établissement, il reste encore deux ans à faire pour Didier qui se retrouvera au chômage à partir de demain soir au moment de la fermeture définitive.

Même si l’activité déclinait, la société avait réussi à fédérer un vrai noyau dur de fidèles qui vont se retrouver orphelins pour la plus grande déception des deux gérants ayant reçu de nombreux messages de soutien de tout le Bassin Minier et de Paris. À l’image des écrans noirs dans la vitrine du magasin drocourtois, la disparition de Bissiau laissera un grand vide dans une ville conquise par le savoir-faire d’un nom, le savoir-être de deux pros.

Pour suivre l’actualité de la ville de Drocourt, n’hésitez pas à consulter sa page Facebook officielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *