Lens s’attend à un difficile Test-Match à Clermont samedi

Qualifié d’« outsider du championnat » par Philippe Montanier, le Clermont Foot reçoit le RC Lens samedi, venant d’aligner deux victoires en deux matchs. En conférence de presse, l’entraîneur et son milieu de terrain Manuel Perez ont vanté le collectif clermontois tout en rappelant l’esprit compétiteur du RCL.

Lors de son entrevue avec les journalistes, Manuel Pérez a confié qu’il avait failli signer à Lens lorsqu’il était joueur du Stade brestois. Crédit photo : Frédéric Peter / RBM

« Je pense que ça va être l’équipe la plus compétitive qu’on va avoir à jouer depuis le début de championnat. Gagner à Troyes, c’est une grosse performance. Cette équipe confirme son statut d’outsider chaque année ». Philippe Montanier ne tarit pas d’éloges en ce qui concerne Clermont et son entraîneur Pascal Gastien. « Il fait un super boulot. L’équipe fait partie, chaque année, des quatre-cinq meilleures du championnat. Son collectif est sa plus grande qualité, un collectif bien travaillé leur permettant d’être complet dans toutes les lignes. Ils ont de la vitesse ».

L’effectif de Clermont est moins important en terme de joueurs que celui de Lens mais les Sang et Or sont toujours sous la menace d’un ou plusieurs départs selon les dernières rumeurs. Interrogé sur le comportement de Mounir Chouiar, suscitant l’intérêt en Angleterre et en Italie, l’entraîneur lensois estime que l’attaquant reste le même malgré les propositions. « Je le trouve comme il l’a était ces dernières semaines, c’est-à-dire souriant, bien dans sa peau, performant. C’est un jeune joueur et il faut être patient. Un jeune, ça se construit et Mounir se construit. Si on compare août 2018 et août 2019, ce n’est plus du tout le même, il a encore évolué ». Philippe Montanier a confirmé que Mehdi Tahrat figurait toujours dans son effectif malgré l’accord entre l’international algérien et le club saoudien d’Abha. Aleksandar Radovanovic fait son retour dans le groupe alors que Vitor Costa, touché aux adducteurs, a déclaré forfait.

Jean-Louis Leca a prolongé son contrat d’un an et le technicien s’est montré heureux de ce renouvellement. « Le premier recrutement, c’est de garder ses meilleurs joueurs. Jean-Louis en fait partie tout comme Guillaume Gillet et Steven Fortes, c’est le noyau dur, les garants des valeurs, de l’état d’esprit du groupe. Il y a 3-4 cadres [dans le vestiaire] dont Jean-Louis ». Simon Banza a également prolongé, jusqu’en 2022, jeudi soir et le matin, l’ancien gardien de but a avoué qu’il a été marqué par l’image d’un attaquant très motivé. « Il y a toujours des joueurs qui ont une maturité plus tardive, c’est peut-être le cas de Simon. Moi, j’ai vu qu’il avait un profil intéressant, quand il est revenu des croisés, et toute l’année, on l’a aidé, soutenue car on savait que c’était un jeune joueur qui pouvait nous aider et qui nous a aidé. Il est dans un environnement où il s’épanouie et où il a la confiance du staff et des joueurs. Sa blessure l’a frustrée mais après sa rééducation, il avait une fraîcheur mentale. Tous les jours, il venait me voir en me disant Coach, je suis prêt ! »

Interrogé sur la mentalité des jeunes joueurs du centre de formation, Philippe Montanier a venté les qualités de Tom Ducrocq, Didier Desprez et Charles Boli. « Ce sont des jeunes qui ont une mentalité extraordinaire. Après c’est la compétition qui va définir leur niveau. Tom Ducrocq a fait un bon en avant, par rapport à l’année dernière. Chacun a sa progression en fonction de son expérience et de sa morphologie. J’échange beaucoup avec Franck Haise. On a ciblé des joueurs -élite- qui vont être suivis par le staff pro sur le plan athlétique. Avec Franck, on a parlé de la réserve et du match contre le Touquet [ce jeudi matin] et souvent avec Mika Debève, une fois dans le mois, on fait une séance staff pro avec les meilleurs jeunes du club pour leur inculquer les principes de jeux et avoir un œil sur leur évolution ».

Lui, il est sorti de son rôle d’espoir pour embrasser celui de joueur d’expérience. Manuel Perez évoluait à Clermont la saison dernière et il a côtoyé les allées de Gabriel-Montpied pendant deux ans. « Je pense que l’équipe de Clermont va pratiquer un beau football cette année. Une saison, c’est long, on a besoin de seize-dix-sept voir une vingtaine de joueurs. Ils font du très bon travail avec les moyens qu’ils ont et ils vont embêter encore pas mal d’équipes ». Le milieu défensif s’attend aussi à un match difficile et parle d’un premier gros test après avoir défié Le Mans et Guigamp. Pour son cas personnel, l’intégration se passe bien et Perez a montré beaucoup de respect pour ses coéquipiers. « C’est facile dans la mesure où je joue avec des gens intelligents comme Guillaume [Gillet], Tony [Mauricio] et les autres joueurs que j’ai croisé ». Sur la concurrence, il affirme qu’elle est seine et qu’il faut un effectif important pour faire une saison complète. « On n’est pas là pour se mettre des bâtons dans les roues. J’échange beaucoup avec Yannick Cahuzac et même s’il n’est pas sur le terrain, on essaye de régler des détails ensemble. On a une vision du foot assez similaire ».

Perez a confirmé qu’il était au service de l’équipe et qu’il discutait beaucoup avec l’entraîneur sur son positionnement. Il confie d’ailleurs qu’il a failli rejoindre le RC Lens il y a quelques années. « Ca fait un petit moment que j’avais envie de rejoindre ce club. Je n’étais pas loin quand j’étais à Brest, c’était quand le club redescendait de Ligue 1 et qu’il était interdit de recrutement. Pour tout joueur de foot, Lens ça fait rêver. Quand on arrive ici, à La Gaillette, on sent qu’il y a une histoire. Surpris ? Agréablement mais je savais que c’était un grand club ». Le joueur a également souligné l’attachement des supporters pour le RCL et qualifie Lens comme le club du Nord de la France. Un club qui cherchera encore à poser sa patte sur la Ligue 2 en allant chercher la passe de trois samedi à Clermont-Ferrand.

Clermont Foot 63 / RC Lens, samedi 10 août 2019, coup d’envoi à 15h00.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *