Les sociétés techniques, oubliées de la crise ? C’est l’opinion de Stienne Production à Vitry-en-Artois

Éric Stienne est depuis trente ans dans le milieu du spectacle et de la sonorisation mais il n’a jamais vécu une situation comme celle-ci. Depuis le 16 mars, tous les événements qu’il devait produire et accompagner ont été annulés. Cependant, le gérant de Stienne Production s’estime oublié par les pouvoirs publics comme beaucoup de ses confrères.

Après avoir fondé Stienne Production en 2001, Eric Stienne s’est lancée dans une belle aventure connaissant un gros coup d’arrêt actuellement avec la pandémie. Crédit photo : Tous droits réservés

« Je travaille dans ce domaine depuis plus de trente ans ». Forcément, ça vous pose un homme. Éric Stienne a roulé sa bosse sur Paris, travaillant surtout dans l’éclairage et la mise en place d’événements nationaux avant de revenir dans le Bassin Minier, en ayant « marre de la vie parisienne » . En 2001, il fonde Stienne Production, une société spécialisée dans la sonorisation, l’éclairage et la vidéo notamment pour des événements publics ou privés, culturels comme promotionnels.

Habitué à travailler avec La Boîte de Scène de Liévin, le groupe Lempereur ou encore Droit de Cité à Aix-Noulette, Stienne Production est un agitateur de spectacles, organisant des réceptions de 100 à 3 000 personnes. Malheureusement, cette jauge de remplissage est tombée à zéro depuis le 16 mars dernier, date de l’annonce du confinement. « C’est une journée où tous les contrats de mars et avril ont été annulés ou reportés. Je n’ai plus rien jusqu’en septembre » affirme Eric, inquiet et n’ayant aucune idée de la date de reprise, « tout comme le gouvernement » ajoute-t-il, amer.

Si certains de ses confrères se sont lancés dans la location de tonnelles pour éviter le pire, le gérant ne veut pas se disperser. Éric Stienne a sollicité un prêt bancaire avec une assurance soutenue par l’Etat et reste assez serein même s’il garde « l’impression que les sociétés techniques sont oubliés. On a parlé des intermittents, des compagnies mais pas de nous ! ». La société possède trois autres salariés, tous au chômage partiel, et avec une nouvelle embauche annulée au dernier moment.

L’expert espère une reprise en octobre même si l’activité ne sera pas à 100%, l’inconnu étant dans sa ligne de mire, masquant l’avenir de son entreprise et de ses salariés. « Y’aura-t-il des licenciements ? Je ne peux vous le dire et si on ne reprend pas de suite, on devra renégocier certaines choses avec les banques. Après, on nous dit vous avez le droit de ne pas payer les charges pour le moment mais vous devrez les payer à un moment » conclue Éric Stienne. Il n’est pas le seul dans cette galère, son cas n’étant pas un cas isolé. Malheureusement, pendant ce temps, la scène se retrouve bien seule, ayant déjà vu le linceul de certains groupes n’ayant pas survécu.

Suivez l’actualité de Stienne Production sur sa page Facebook officielle. N’oubliez pas de mettre un J’aime sur celle de RBM pour tout savoir sur l’actualité du Bassin Minier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *