Pas de crise de la trentaine pour La Gazette Harnésienne

Lancée en mars 1990 par André Bigotte et Yvan Druon, La Gazette Harnésienne a réussi à se faire une place de choix dans les boîtes aux lettres et les esprits des habitants de Harnes. Le journal, traitant de l’actualité de la commune, est monté par cinq rédacteurs et tiré à 6 100 exemplaires chaque mois.

La dernière édition de La Gazette, sortie il y a un mois, et la toute première, éditée en 1990. Crédit photo : Frédéric Peter / RBM

La ville de Harnes s’est installée sur les supports papier, photo, vidéo et internet plus récemment. Mais la commune a d’abord concentré son actualité sur son journal, La Gazette Harnésienne, fondée en 1990 par le maire de l’époque André Bigotte et son adjoint Yvan Druon qui prendra sa succession en 1991. La première édition sort en mars 1990 et fait la part belle à la troisième édition du Cyclo-cross de Harnes remportée par Paul de Brauwer.

Le rédacteur Éric Muller se souvient particulièrement de cette épreuve et notamment des télévisions françaises, belges et néerlandaises qui avaient retransmis cette course. Spécialisé dans la vidéo, il fait figure de pilier du service communication, étant arrivé en 1992 au moment de la création de Télé Gohelle. Frédéric Regnier a fait son entrée au sein du service en 1990. En 2009, Céline Lepillet arrive comme chargé de communication avant de devenir responsable du volet entier en 2013. L’équipe est complétée par Vanessa Arentes, se chargeant notamment de la photo, et Romaric Pochet, s’occupant du contenu digital. 

Lors des débuts du journal, Frédéric et Éric se souviennent d’un ruban enroulant la Gazette et d’autres grands moments qu’a connu Harnes comme les éditions du salon de l’environnement Des Racines et des Hommes, les fêtes champêtres dans le Bois de Florimond, les concerts de Carlos, Herbert Léonard, Lââm ou encore la présence de Charlie et Lulu au moment de la victoire de la France à la Coupe du monde 1998. Frédéric Regnier se rappelle également du décès d’André Bigotte et de la foule se massant devant l’église de la commune ; La Gazette avait titré « L’hommage d’une région » à son regretté maire. 

« Sur trois ans, le journal a bien évolué visuellement, au niveau de sa mise en page affirme Céline Lepillet, montrant une différence en trois ans de temps. On s’est bien adapté à notre époque » continue la responsable, évoquant notamment l’agenda de la commune détachable situé au milieu de La Gazette. Elle a plusieurs encarts réservés aux sports, à la culture, à la vie associative ainsi qu’au cadre de vie, l’un des thèmes importants du maire Philippe Duquesnoy pour sa commune.

La rédaction et la publication du mensuel de vingt-quatre pages demandent beaucoup de travail et Céline Lepillet avoue que dans 20% du journal, on retrouve des articles de dernière minute, obligeant son équipe à être réactive, couvrant la quasi-totalité des événements harnésiens. Des manifestations à retrouver sans aucun doute dans les prochaines éditions sous la plume de la rédaction, basée dans les locaux de la mairie. 

Pour lire les dernières éditions de La Gazette Harnésienne, rendez-vous sur le site internet de la ville de Harnes. Vous pouvez également suivre l’actualité de la commune sur le Facebook officielle et le compte Instagram de la municipalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *