Stanis le Polak va traîner sa valise à Bruay-la-Buissière ce dimanche et à Grenay mardi

L’ancien consul honoraire de Pologne Henri Dudzinski interprète depuis plusieurs semaines le personnage de Stanis le Polak dans une pièce racontant l’histoire des polonais dans le Bassin Minier. Une pièce de théâtre s’inscrivant dans le centième anniversaire de la signature de la convention franco-polonaise de 1919.

Sur scène, Maire-Laurence Delille et Henri Dudzinski traversent le XXème siècle pour parler des immigrés polonais en France et notamment dans le Bassin Minier. Crédit photo : Tous droits réservés.

On entend parler de la convention franco-polonaise en ce moment mais Henri Dudzinski préfère réajuster les choses. « On parle plutôt de convention polono-française. C’est un petit détail mais la convention a été signée à Varsovie, le 3 septembre 1919 » justifie l’ancien journaliste se transformant en Stanis le Polak les soirs de spectacle. Près de 500 000 polonais vont venir travailler en France dont 280 000 rien que pour le Bassin Minier entre 1919 et 1929. D’abord monté comme une comédie musicale, Stanis le Polak est devenu une pièce de théâtre ayant pour but de se remémorer l’arrivée des travailleurs polonais notamment dans les mines du nord.

En 2015, lorsqu’il commence à parler du centenaire de la signature de cette convention, l’ancien diplomate avoue « qu’on [le] regardait d’un air hautain ». Après des discussions avec les présidents du département du Pas-de-Calais Michel Dagbert puis Jean-Claude Leroy ainsi qu’avec la directrice du Louvre-Lens Marie Lavandier, plusieurs chantiers sont lancés donnant une exposition Sto Lat ! (Cent ans en polonais) à la maison syndicale de Lens, la grande expo Pologne, peindre l’âme d’une nation dans le grand musée lensois et les premières dates de Stanis le Polak. Sur cette création, le scénariste avoue qu’il ne s’attendait pas un tel engouement. « On devait jouer neuf fois au départ. On a fait plus de cinquante représentations ». Sur scène, il est accompagné par Marie-Laurence Delille et dans les coulisses par Bertrand Cocq à la mise en scène et Marcel Defives et Simon Colliez pour les arrangements.

Ali Boukacem, visage de la culture à Grenay, est également cité par Henri Dudzinski, soulignant l’apport de l’espace culturel Ronny Coutteure de Grenay. D’ailleurs, le 8 octobre, une captation sera réalisée dans la salle grenaysienne pour la sortie de 200 DVD du spectacle ayant pris une grande place dans le cœur d’Henri Dudzinski. Un organe rouge et blanc ressenti à Rouvroy, Lens, Liévin et qui pourrait se faire entendre dans d’autres villes du pays. Si la pièce sera jouée à Bruay-la-Buissière, ce dimanche à l’Espace Grossemy, la troupe a été contactée pour jouer à Angers, Toulouse, Bordeaux, La Louvière en Belgique et même pour faire raisonner l’accordéon de Stanis en Argentine.

Henri ne traversera pas l’océan atlantique mais en tout cas, Stanis le Polak n’a pas terminé d’ouvrir sa malle aux souvenirs sur les scènes du Bassin Minier.

Stanis le Polak, dimanche 6 octobre 2019, espace Culturel Grossemy de Bruay-la-Buissière à 16h00. Tarifs : 8 euros / 5 euros (réduit) / 3 euros (-16 ans). Suivez l’actualité de la commune de Bruay-la-Buissière sur Facebook. // mardi 8 octobre 2019, espace culturel Ronny-Coutteure de Grenay à 20h00. Tarifs : 6 et 3 euros (réduit).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *